Conseils : comment réparer une bosse de la carrosserie ?

Après une mauvaise surprise sur le parking, la plupart d’entre nous va se poser cette question. D’habitude, l’auteur d’une bosse fuit et nous restons seuls avec ce problème. Découvrez comment se débrouiller soi-même avec cette marque indésirable.

Une bosse sur la carrosserie ne présente pas bien. Même si elle est petite, elle est visible et inesthétique. Beaucoup de personnes ne se décident pas à la réparation, parce que pour la supprimer il faut décomposer la carrosserie, cirer le vernis, redresser la tôle, remplir à l’aide d’une spatule les bosses qui restent et vernir l’endroit endommagé. Cette opération dure le plus souvent 2-3 jours au minimum, elle coûte quelques dizaines d’euros et elle laisse une marque en forme de double peinture, ce qui réduit le prix de la voiture.

Heureusement, il existe aussi d’autres méthodes pour supprimer une bosse. Si le vernis n’est pas endommagé, on peut la sortir ou pousser, sans nécessité de peindre l’élément. Cette méthode est si bonne, que personne ne verra de marque après un accident. Bien qu’elle coûte quelques dizaines d’euros, elle dure environ 30 minutes et elle ne réduit pas le prix de la voiture, parce que personne ne va pas se demander si quelque chose de plus grave s’est passé. Il semble que c’est une meilleure solution que la réparation précédente, n’est-ce pas ?

Pour pousser une bosse, il faut accéder au côté intérieur de l’élément endommagé. Si une bosse se trouve sur la porte, la réparation est plus difficile et plus longue et l’effet final n’est pas toujours idéal, mais cela vaut la peine d’essayer.

Qu’est-ce qui facilite la réparation d’une bosse?

  • une bosse se trouve sur une surface plate
  • un dommage est accessible du côté intérieur de la tôle
  • un renforcement ne se trouve pas sous une bosse
  • un vernis de voiture est original ou le vernis de restauration a été mis correctement
  • une qualité de vernis d’usine est bonne

Qu’est-ce qui entrave la réparation d’une bosse ?

  • un dommage qui se trouve sur le bord ou sur le pli d’un élément d’étanchéité
  • un accès difficile de l’intérieur ou le mangue d’accès
  • un renforcement se trouve sous une bosse
  • un vernis de faible qualité, ou sensible aux fissurations

Tout d’abord, il faut préparer l’accès au lieu endommagé de son côté intérieur. Si c’est une porte, on a accès à la partie intérieure de la tôle qui n’est pas peinte. Il faut mettre une cale en plastique entre les joints par les trous de drainage.

On peut aussi désinstaller un élément. Par exemple, la poignée intérieure, mais on l’évite pour gagner du temps. Dans le cas des ailes arrières, on désinstalle les éléments inférieures du coffre ou les passages de roue en plastique. Quand on a finalement l’accès à une bosse, on la pousse à l’aide des différents outils.

Un outil de base pour réparer une bosse est la lampe spéciale dont la lumière permet de noter même les dommages les plus petits. Certains spécialistes utilisent un équipement professionnel, d’autres créent leur propre équipement. La réparation ne réussit pas toujours la première fois, de temps en temps une petite marque reste. Si on se retrouve dans une telle situation, il faut pousser plus la bosse, pour faire une colline. Puis, à l’aide d’un maillet en téflon, on aligne légèrement la surface bosselée. Ce maillet est fait d’un matériau moins dur que le vernis moyen, mais il permet la reformation de la tôle.

Il arrive aussi qu’une bosse qui semble être grande et difficile à supprimer est redressée rapidement, seulement en quelques minutes. Dans d’autres cas, la réparation dure longtemps. L’effet est satisfaisant alors, même à l’aide d’une lampe, on ne peut pas constater où et quand  l’élément a été endommagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *